Brigitte Bastiat

Brigitte Bastiat
Enseignante d’anglais Contact

Parcours

Professeure certifiée d’anglais au C.I.E.L. (Centre Inter-pôles d’Enseignement des Langues)
Anglais pour non spécialistes à la Faculté des sciences et de Lettres (Lettres Modernes et Licence professionnelle « Tourisme et Loisirs ») et MEEF 1 (préparation Capes Histoire-Géographie, Mathématiques, Sciences de la vie et de la Terre)

Enseignements

  • Chargée de cours en « Histoire des médias et des théories de la communication » en LP Lettres, Culture et Nouveaux Médias (CM + TD) de 2002-2017 (la LP a fermé en 2017)
  • Création d’une EC libre en anglais sur l’Irlande (2007-12) : Ireland : History, Culture and Society (24h TD)
  • Création d’une EC libre en anglais (2019) : Théâtre et communication orale en anglais (18h TD)

Recherches

Centre de Recherches : CRHIA (EA 1163) : http://www.crhia.fr/index.php

Mots clés

Irlande - théâtre - cinéma - identités - genre - féminisme - conflit

Thèmes de recherches

Après avoir soutenu ma thèse en juin 2002 dans laquelle j’analysais et comparais trois mouvements féministes européens (français, irlandais et suisse) et leur presse, des années 1970 à la fin des années 1990, mes recherches se sont orientées vers d’autres domaines, tels que le théâtre, auquel je m’intéresse depuis les années 1980 comme lectrice, spectatrice et praticienne. J’ai publié des articles sur le théâtre irlandais du XIXe (Oscar Wilde), du XXe siècle (Sean O’ Casey, Bredan Behan) et du XXIe, (Marina Carr et surtout Owen McCafferty). Plus récemment, je me suis aussi tournée aussi vers le cinéma irlandais, britannique, américain et français, ainsi que l’adaptation d’œuvres littéraires au cinéma. Mon approche en tant que chercheuse est influencée par une grille d’analyse héritée de mon étude du féminisme théorique qui, peu en peu, s’est transformée en analyse de construction du genre ou « Gender Studies », c’est-à-dire l’étude de la construction culturelle et sociale des identités féminine et masculine, et des rapports de domination entre hommes et femmes (Christine Delphy, Nicole-Claude Mathieu, Colette Guillaumin, Michel Foucault, Pierre Bourdieu, Elsa Dorlin, Judith Butler, Raewyn Connell, Todd W. Reeser). Les études postcoloniales et la notion d’ « hybridité » (Edward Saïd, Homi Bhabha) nourrissent ma réflexion concernant la société irlandaise.

Je poursuis mes recherches sur le dramaturge Owen McCafferty car les thèmes de ses pièces, bien que très souvent sur fond historique et sociétal nord-irlandais, n’en demeurent pas moins universels (vie en ville, monde du travail, la violence, pauvreté, amitié, amour, émigration, solitude, désillusion, discrimination). En outre, cet auteur utilise une langue colorée, souvent très argotique, qui fait le charme de ses pièces et représente un défi pour les traducteurs.

Vie de la recherche

Réseaux et associations scientifiques

  • Membre de la SOFEIR (Société française d’études irlandaises), de l’AFIS (Association of Franco-Irish Studies), de EFACIS (European Federation of Associations in Irish Studies)
  • Membre associée au CEI (Centre d’études irlandaises) au sein du CRBC (Centre de recherche bretonne et celtique) de l’Université de Rennes 2 de 2007 à 2015

Organisation de manifestations scientifiques

 Journée d’études le 13 décembre 2018 à l’Université de Limoges : « Images, perception et représentations de l’Amérique (Nord, Sud et Centre) dans la culture irlandaise », co-organisée avec Estelle Epinoux, MCF Anglais, Université de Limoges et Frank Healy, MCF Anglais, Université de La Rochelle.
 Journée 1 du colloque international sur l’accord de paix en Irlande du nord « Irlande du Nord : 20 ans de paix et de réconciliation ?  », Université de La Rochelle, 16 novembre 2018, colloque co- organisé avec Frank Healy et sur deux sites (La Rochelle et Université de Caen, mars 2019).

Action culturelle et pédagogique

Échanges théâtraux et culturels entre l’Université de La Rochelle et l’Université Queen’s de Belfast
En novembre 2014, la mise en scène en anglais de Mojo Mickybo par David Grant (metteur en scène et professeur en études théâtrales à l’université Queen’s de Belfast) a été présentée à la Maison des étudiant.e.s de La Rochelle : extraits de la pièce en anglais avec les acteurs irlandais et intégralité de la pièce en français (mise en scène par Claudie Landy, Théâtre « Toujours à l’Horizon, La Rochelle), suivie d’une table ronde bilingue sur le conflit nord-irlandais, les mises en scène française et irlandaise, les différences culturelles dans l’approche de l’œuvre, le jeu des acteurs et la traduction, ainsi que sur la réception de la pièce par les publics français et irlandais.

Publications

  • Voyages between France and Ireland, Culture, Tourism and Sport, (eds. Frank Healy and Brigitte Bastiat), Peter Lang, 2017.
  • « Faire corps avec la nation en Irlande du Nord : violence et réconciliation dans quatre pièces d’Owen McCafferty », The Waiting List (1994), Mojo Mickybo (1998), Quietly (2012) et Fire Below (2017), Itinéraires. Littérature, Textes, Cultures, Revue de l’Université de Paris 13. Article à paraitre en 2019
  • Quietly by Owen McCafferty (2012) : Towards a quiet reconciliation ?”, Post-Celtic Tiger Ireland, Exploring New Cultural Spaces (eds. Estelle Epinoux and Frank Healy), Cambridge Scholars, 2016, p.31- 41.
  • Mojo Mickybo by Owen McCafferty : From Written Translation to Stage Interpretation” (avec Frank Healy), Ireland : Authority and Crisis (eds. Carine Berbéri et Martine Pelletier), Reimagining Ireland, vol.70, Peter Lang, Oxford, Berlin, New York, 2015, p.33-45.

Traductions

_* Co-traduction avec Frank Healy (MCF Anglais, Université de La Rochelle) de Mojo Mickybo d’Owen McCafferty , Nick Hern Books, Londres, 1998 et de Quietly d’Owen McCafferty, Faber and Faber, Londres, 2012.

  • Co-traduction avec Anne Withers (Enseignante d’anglais, Lycée Dautet de La Rochelle) de Twinkletoes de Jennifer Johnston, in Three Monologues – Twinkletoes, Mustn’t Forget High Noon, Christine, Lagan Press, Belfast, 1995 - j’ai interprété quatre fois ce monologue (trois fois au Théâtre « Toujours à l’Horizon » de La Rochelle en juin 2012 et février 2013, et une fois au théâtre municipal de Royan, dans le cadre d’un festival de théâtre amateur en février 2013).

Projet de traduction de deux autres pièces d’Owen McCafferty pour être publiées aux Presses universitaires de Caen avec les deux précédentes.

Communications

  • « Female friendship and marginalities in the suburbs of Paris and Dublin in the films Divines (Houda Benyamin, 2016) et Pyjama Girls (Maya Derrington, 2010) », 13th AFIS Conference (Association of Franco-Irish Studies), « Margins and Marginalites », Université de Lille, 24-25 mai 2019.
  • « Belfast Men don’t dance : Masculinities in the work of Owen McCafferty », 12th Conference of EFACIS (European Federation of Associations and Centres of Irish Studies) « Stage irish », 29 August- 1 September 2019, University of Ljubljana, Slovenia.
  • Animation d’une table ronde avec Claire Keegan, auteure contemporaine irlandaise et Joëlle Losfeld, éditrice de littérature irlandaise, au festival de littérature irlandaise Vents d’Irlande de Royan, mars 2018.
  • « Faire corps avec la nation en Irlande du Nord : violence et réconciliation dans quatre pièces d’Owen McCafferty, The Waiting List (1994), Mojo Mickybo (1998), Quietly (2012) et Fire Below (2017), Colloque international « Corps masculins : Représentations littéraires et iconographiques de la nation, Université de Nantes, 19-20 avril 2018.

Envoyer un message à
Mme Brigitte Bastiat

Recommander cette page